A bientôt Tikal

Classé dans : Belgique, Entraînement | 5

Voilà, nous avons donc déposé Tikal. Après un petit week-end sur les routes jusqu’à Anvers en compagnie d’un chouette T3, nous avons laissé Tikal au port dans l’attente de son embarquement pour Halifax !!

13781819_1341818339179045_2310791330213116172_n

DSC_4691_HDR

13697266_1341817615845784_7277840273855546913_n

13669754_1341819019178977_7028330478086768787_n

13726564_1341817799179099_4197351193513356593_n

DSC_4944-Modifier

13709798_1341818805845665_2649001647106292990_n

DSC_4998_HDR

Comment fait-on traverser l’Atlantique à un camion ?!

L’avion n’a pas été envisagé, on s’est directement tourné vers l’océan (est-ce que c’est d’ailleurs possible de faire faire ce trajet à un véhicule en avion ?!).

Nous avons d’abord pensé transformer Tikal en camion amphibie. Et puis, « uniquement » par manque de temps, nous avons finalement décidé de nous adresser à des gens dont c’est la profession (de traverser l’océan).

Le parcours fut finalement bien plus simple que ce à quoi on s’attendait.

Nous voulions arriver au Canada (oui parce qu’arriver directement en Alaska c’était vraiment trop compliqué et coûtait accessoirement un bras!) et le plus simple fut la côte Est : Halifax.

Nous avons choisi de passer par Seabridge (oui on n’a pas réussi à avoir d’autres devis à vrai dire…). Dès décembre, nous avions fait une demande de devis auprès de cette société qui est en fait un intermédiaire entre les particuliers et les compagnies de transport maritimes (on se perd un peu dans les termes techniques « transitaire / commissionnaire / transporteur » donc on va rester au plus simple…).

Pour l’estimation il suffit de donner quelques infos sur le camion (date de mise en circulation, hauteur/longueur/largeur, poids, numéro de châssis notamment) et le prix est fonction du volume, auquel s’ajoute des frais divers.

Cela nous allait bien (oui bon, on n’avait pas une montagne d’alternatives non plus) et puis Seabridge a été super réactif !

Nous avons donc rempli le formulaire demandé et fourni les papiers requis et nous avons reçu par la poste un dossier très complet avec notamment une présentation détaillée des modalités de dépôt du camion.

Seabridge

 

La date de départ était donc fixée au 20 juillet et le camion devait se trouver au port d’Anvers 2 jours ouvrés avant, soit le 18 juillet au plus tard.

1 mois avant le départ nous avons reçu deux notifications de changement de quai de livraison de la part de la compagnie de transport et de Seabridge, avec une nouvelle carte (en couleur s’il vous plait !).

2 semaines avant le départ nous avons contacté la compagnie de transport pour confirmer notre heure d’arrivée.

Nous avions entendu dire que les compagnies maritimes exigeaient que le camion soit VIDE. Oui, ça posait un peu problème parce qu’on ne voyait pas trop comment tout prendre avec nous dans l’avion… Mais Seabridge indiquait qu’il fallait que le camion ait l’apparence d’être vide… nous avons donc rempli les cantines et les placards (sans y mettre des choses de valeur : appareils photos et ordinateur voyagerons avec nous), nous verrons bien à l’arrivée !

Après quelques urgences de dernières minutes (oui oh une paille, un changement de 2 pneus neufs), nous avons pris la route pour la Belgique le 15 juillet avec la ferme intention de profiter un peu du camion avant son départ.

Ce fut donc promenades, barbecue, premières nuits dans le camion nouvellement aménagé et arrivée à Anvers le 18 au matin.

La veille nous avons veillé à bien nettoyer le camion (qui avait encore des restes de boue des « P’tits Gros » un article sur le sujet est ici) car la compagnie précisait que ce point est très important pour la montée dans le bateau et sa sortie du port au Canada.

Une fois sur place, nous avons trouvé le quai assez facilement et nous sommes présentés au bureau pour l’enregistrement. En 10 minutes ce fut plié ! Nous sommes ressortis du bureau avec notre billet autocollant qui sera collé sur le camion, nos deux pass pour entrer sur le port et un reçu.

Nous nous sommes dirigés vers l’entrée du port et avons présenté tous les documents à l’employé du port qui a fait le tour du camion, l’a pesé, mesuré, inspecté, puis est revenu à notre fenêtre et nous a dit :

« Vos jerricans sont vides ?

– Oui.

– Vous avez une preuve ?

– Bah, on peut les ouvrir ou les secouer, vous verrez…

– Non je veux dire un certificat attestant qu’ils sont vides et propres.

– … »

(Bah non ça on n’avait pas pensé ! en même temps ils étaient neufs et n’avaient jamais été remplis, il suffisait de mettre le nez dedans pour s’en rendre compte…) En y repensant, c’est ubuesque, ça me fait encore rire : un certificat attestant que les jerricans sont vides… bref.

L’employé du port a été super sympa devant nos regards de veaux égarés et nous a fait comprendre qu’il était obligé d’avoir un certificat car les jerricans étaient à l’ « EXTERIEUR » du camion et donc « VISIBLES » mais que s’il ne les voyait pas, il ne pouvait pas demander un tel certificat…

Bref, on a fait demi-tour, on est retourné se garer sur le parking puis on a pris nos gants de magiciens et on a rendu les jerricans invisibles.

On est retourné finalement devant l’employé du port, qui a repèsé, remesuré et inspecté le camion puis nous a fait signe d’entrer et de nous garer à droite.

Il nous a pris les clés du camion et les accrochées autour du volant, a claqué la porte du camion. Et voilà.

« Et donc on fait quoi maintenant ?

– Bah rien.

– C’est fini ?!

– Bah oui. »

Nous avons déposé Tikal. En 20 minutes c’était bouclé.

Et on lui a dit à bientôt :

13770286_1341819135845632_4288353096366804284_n

 

Aux dernières nouvelles, le cargo n’est parti que le 24 juillet et Tikal est aujourd’hui à Liverpool (là ou j’ai vécu pendant 6 mois, c’est rigolo). Il devrait bientôt prendre la route vers Halifax et arriver le 1er août…

A suivre donc !

5 Responses

  1. Claude-Alain

    Bonne route à Tikal, enfin… bonne traversée d’abord ! 🙂

    Sauf contretemps, VivaLaVida fera la route inverse en octobre…

    • intoawildworld

      Merci pour lui !! On a hâte de le retrouver maintenant !
      On est allé voir votre site, superbes photos, ça fait rêver et puis ça donne envie de sortir rapidement l’appareil !

  2. jakub

    Pouvez-vous me dire svp approximativement combien a couté le transport du camion? Et puis comment faites-vous pour le retour? Enfin, y-t-il beaucoup de formalités administratives pour pouvoir rouler dans tous ces pays? Merci pour vos infos.
    Très beau projet! Peut-être un jour je m’y lancerais!

    Bon voyage

    • intoawildworld

      Ça nous a coûté dans les 2000€ l’aller, mais cela depends des dimensions du véhicule. Pour le retour, rien de prévu pour Tikal pour l’instant. Il reste aux États-Unis jusqu’à notre retour. Mais dans l’idée, il devrait repartir de Montevideo. Mais pas avant de longs mois ! Côté administratif, c’est assez simple. Pas de carnet de douane, seulement des importations temporaires et des assurances à chaque frontière. C’est parfois un peu long, mais rien d’insurmontable.
      Il ne faut pas avoir peur de se lancer. Si l’idée t’attire, c’est qu’il faut le faire 😉

Laissez un commentaire