GUATEMALA : Quand Tikal rencontre Tikal

Classé dans : Guatemala | 0

Nous quittons donc le Belize de bon matin et arrivons à la frontière avec le Guatemala. Ce pays est un fort symbole pour nous parce que 2 ans plus tôt, c’est durant un séjour dans ce même pays que l’idée de ce voyage en van à travers les Amériques est née.

Le passage de frontière est plutôt facile et rapide même si on est obligé de changer des sous auprès des bonhommes qui proposent un taux ridicule et qu’au final on y perd. Mais, pas le choix, il faut payer en quetzal… On passe un dernier pont payant (dont il faut négocier un peu le montant parce qu’on n’a pas assez de sous ou qu’ils ont augmenté le prix selon notre tête…) et nous voilà les 4 roues au Guatemala !

Tikal

On se dirige directement vers Tikal, puisque dès le lendemain on va y retrouver Fred et Chloé (que l’on avait laissés à Chetumal et qui ont pris de l’avance depuis).

Sur la route, petite pause à El Remate, paisible village en bord du lac Petén Itza. On y déjeune et on profite du cadre puis on prend la route du site de Tikal.

Le site

Tikal est l’une des cités mayas les plus puissantes de l’époque précolombienne.

Le royaume a brillé entre les IIIème et IXème siècles après JC, c’est dire sa puissance ! Un des empires les plus importants de l’époque puisqu’il a étendu son influence jusqu’à Teotihuacán, site près de Mexico dont on vous a parlé ici.

Tikal n’est qu’à une petite centaine de kilomètres de Calakmul, un autre site maya que l’on a visité au Mexique et dont on vous a parlé ici. Et on y retrouve les éléments que l’on y avait aimés : la jungle, la pierre et les animaux. En effet, Tikal n’est pas seulement un site de pyramides, c’est aussi un parc naturel protégé.

D’ailleurs, sur la route qui mène à l’entrée du parc, il faut lever le pied. On peut faire quelques rencontres :

Petite astuce, si on prend un billet pour le parc de Tikal après 15h, il est possible de profiter du site le jour même jusqu’à la fermeture puis le lendemain toute la journée avec le même ticket.

Tikal Jour 1

On installe donc Tikal (le camion) dans un camping près de la billetterie, puis on file visiter le site jusqu’au coucher du soleil.

Il n’y a pas à dire, même si c’est la deuxième fois, Tikal (la pyramide) nous semble toujours aussi fantastique !

Le soleil se couchant, les petites et moins petites bêtes sont de sortie. Et on est bien contents de retrouver nos singes hurleurs préférés, les singes araignés et une multitude d’oiseaux, dont un toucan qui joue à cache-cache avec nous.

Nous quittons le parc à la nuit tombée et passons une chouette nuit bercés par les cris lointains des singes hurleurs.

Tikal Jour 2

Le lever pique un peu, on a rendez-vous avec Chloé et Fred à 6h. C’est tôt mais ça a dû être encore plus tôt pour eux qui viennent de Flores… Petit café dans le thermos, on les retrouve devant l’entrée du parc.

On est dimanche, et le week-end c’est gratuit pour les guatémaltèques donc on s’attend à ne pas être seuls durant la visite..

Mais à 6h il fait encore nuit et on est quasiment que tous les 4. Et puis lorsque le soleil se lève, la brume s’accroche aux arbres pour offrir une chouette atmosphère à notre balade. Les animaux quant à eux profitent encore un peu de leur terrain avant que les touristes n’arrivent.

On déambule dans le parc pendant quelques heures : la promenade est bien agréable, sous les arbres, dans la forêt dense et puis au détour d’un chemin on tombe sur une pyramide.

Tikal reste un de nos sites maya préférés !

Sur le chemin de la sortie, on croise une armée de fourmis, une famille de singe hurleurs et un gros groupe de coatis en pleine quête de nourriture. Il n’y a pas à dire, le site de Tikal a une faune vraiment riche !

  

On quitte donc Tikal avec nos copains à l’arrière du camion, direction Flores. Après un déj bien mérité et une bonne bière, on finit la journée à se baigner dans le lac pour se rafraichir.

Il est temps de quitter nos copains qui vont reprendre la route du Mexique.

Nous allons garer notre camion au bord du lac et passons une nuit tranquille avant de reprendre la route demain : on revient sur nos pas, direction Yaxha, site maya peu connu près de la frontière avec le Belize.

Laissez un commentaire