Internet

Classé dans : Préparation de Tikal | 2

Afin de pouvoir se tenir au courant de ce qu’il se passe dans le monde et surtout pour vous tenir au courant tout au long de notre parcours, nous allons avoir besoin d’accéder régulièrement à internet.

La question se pose donc de savoir quelle méthode serait la plus pratique.

Après quelques recherches, il existe plusieurs solutions :

Les réseaux mobiles 3G/4G

Pouvant revenir très cher suivant les pays, même en prenant un nouvel abonnement local à chaque fois que l’on passe une nouvelle frontière.

Pas forcément la meilleure solution pour notre portefeuille…

Les cyber-cafés

Assez faciles à trouver, mais leurs ordinateurs sont souvent vétustes, nos données personnelles ne sont pas franchement en sécurité, les différents claviers sont parfois exotiques, et il est parfois même impossible de connecter des périphériques personnels pour copier ses photos. En plus de ça s’ajoute un tarif à la minute qui peux vite devenir élevé (et du coup on a tendance à se dépêcher pour faire ce que l’on a à faire). Bref, pas l’idéal.

Utiliser les réseaux WiFi

Les réseaux WiFi se sont formidablement développés de par le monde, même dans les endroits les plus reculés de la planète. Ils sont très souvent gratuits (aéroports, bibliothèques, parcs, magasins, restaurants…). Un inconvénient du WiFi est qu’il faut avoir son propre matériel avec soi (ordinateur ou smartphone). L’autre est qu’il faut se situer physiquement sur place, ou être très proche du point d’accès pour recevoir les données correctement. Mis à part ça, c’est la solution qui semble la plus intéressante.

Concernant le premier point, ce n’est pas un problème pour nous vu que nous aurons déjà notre équipement. Par contre pour le deuxième, cela peux être gênant…

Après quelques lectures de blogs et autres comparatifs (et particulièrement celui de nos amis d’Itinéraire d’un Iveco Voyageur, qui est une mine d’infos pour nous), notre choix va finalement se porter vers une solution pas trop onéreuse pour corriger ce soucis.

Il s’agit pour résumer d’une antenne WiFi, suffisamment puissante, qui captera le réseau extérieur en ré-amplifiant le signal, puis d’un routeur WiFi qui redistribuera le réseau extérieur sur un autre réseau local en WiFi, à l’intérieur du camion.

Dans les faits, le WiFi gratuit du restaurant situé à 500m du camion sera disponible à l’intérieur du camion, avec la même qualité que si nous étions assis dans le restaurant 🙂

le principe
le principe

 

Dans cet univers, il n’y a pas 50 solutions et marques disponibles. Mais plusieurs produits existent, de diverses gammes, puissances et qualités. Il faut prendre en charge la compatibilité des produits entre eux, qui est très limitée. L’idéal pour quelqu’un qui n’est pas à l’aise dans le domaine est de choisir une solution clé en main, même si elle sera forcement plus chère.

Après études approfondies et comparatif de tableaux Excel, notre choix s’est donc porté sur les produits suivants, le tout pour un budget record de 109,83€, port compris 🙂

L’antenne

Il nous en fallait une suffisamment puissante, mais pas trop onéreuse. Seuls critères obligatoires : l’étanchéité et la résistance aux UV, pour qu’elle puisse rester en permanence à l’extérieur.

La gagnante :

antenne
l’antenne omnidirectionnelle d’extérieur Alfa Network 2.4GHz 9dBi

Le point d’accès

Mêmes contraintes d’étanchéité pour le point d’accès, qui se situera à la base de l’antenne. Le voici :

tube
Point d’accès d’extérieur Alfa Networks Tube UV, 802.11n 150M USB AP/CPE, 2.4GHz

 

Les deux montés ensemble peuvent faire étrangement penser à une arme de jedi…

tube+antenne
antenne + point d’accès = sabre laser !

Le routeur

Compact, paramétrable, et surtout compatible avec le point d’accès, notre choix s’est porté vers ce routeur :

routeur
Routeur Wi-Fi longue distance ALFA Network AIP-W525HU – 3G

L’alimentation électrique

Seul le routeur aura besoin d’être relié sur le réseau 12V du camion. Le point d’accès WiFi sera alimenté via son câble USB, lui-même branché sur le routeur, qui alimentera donc les deux en électricité.

Un des intérêts de ce routeur est qu’il fonctionne nativement en 12V, donc pas besoin de transformateur. Pour économiser encore un petit peu, plutôt que d’acheter l’adaptateur allume cigare Alfa à 15€, nous avons donc opté pour un jack d’alimentation 12V qui correspond exactement à la prise du routeur, le tout trouvé au petit magasin d’électronique du coin. Au final, avec un bout de câble d’un ancien rasoir et un coup fer à souder, nous avons notre cordon d’alimentation à 0,80 € 🙂

cable-jack-vers-2-fils-denudesLe dispositif sera complété par un interrupteur pour pouvoir couper le système lorsque l’on ne s’en servira pas, et d’un passe câbles de toit, qui servira également pour les câbles des feux longues portée et des panneaux solaires.

Schema WiFi technique

La galerie n’étant pas encore posée (mais déjà achetée 🙂 ), il nous restera à trouver un moyen d’y fixer l’antenne à l’aide d’un support amovible pour pouvoir la protéger lorsque nous serons en train de rouler.

Accessoirement, il nous faudra aussi de l’électricité dans le camion pour installer les périphériques. Mais ça, ça sera dans un autre article 🙂

 

2 Responses

Laissez un commentaire