MEXIQUE – OAXACA – Tikal fait une pause à Oaxaca et découvre les environs

Classé dans : Mexique | 3

C’est donc un mercredi matin que repartons de la banlieue de Mexico pour rejoindre Camille et William de Cap’A à Santa Maria del Tule, dans un camping dont tout le monde nous avait parlé, l’Overlander Oasis, à quelques kilomètres de Oaxaca.

 

 

Santa Maria del Tule

On arrive à l’Overlander Oasis sans réellement savoir combien de temps on va rester… On retrouve Camille et William et on a un super accueil de la part des propriétaires Calvin et Leanne. On commence à discuter de notre projet de refaire l’intérieur du camion… d’abord entre nous puis avec Calvin qui semble plutôt intéressé par la chose !

Après nos deux soirées passées avec les copains français, ces derniers reprennent la route et nous on se met au boulot. Vous connaissez déjà la résultat mais vous n’avez pas encore vu les photos du projet en pleine réalisation ! Et du boulot il y en a puisqu’on reste finalement 4 semaines à l’Overlander Oasis…

 

Durant ce mois de labeur on profite quand même un peu du village (on connait par cœur les petites boutiques de bricolage) et on assiste à une des fêtes annuelles célébrée sur la place centrale. Lorsque les mexicains font la fête, ils adorent faire péter un ou deux feux d’artifice (même quand ils ne font pas la fête d’ailleurs ! La nuit par exemple…).

Mais heureusement, là, tout a été maitrisé, contrôlé au centimètre prêt, les distances respectées et la sécurité était la priorité n°1, aucun risque n’a été pris… ou presque :

Valeureux porteur de feux d’artifices et de pétards assourdissants.

Les alentours de Santa Maria del Tule : Oaxaca et Monte Alban

Puis on finit finalement le camion. Au bout de 4 semaines on sort même de notre grotte pour visiter les alentours.

Oaxaca

Oxaca est vraiment une superbe ville. On la parcourt un dimanche et on prend le pouls de la vie sur place, entre le marché et l’animation des rues. On se garde en tête de visiter un peu plus intensément le centre sur le chemin de notre retour.

 

 

Un petit insecte grillé ?

Monte Albán

On s’aventure même plus loin que Oaxaca, puisqu’on visite un site archéologique du nom de Monte Alban. Il s’agit d’un site zapotèque situé sur des montagnes entourant Oaxaca. Il semble avoir été fondé par les olmèques mais son apogée est à situer entre le IIIème et le VIIème siècle après JC, soit sous le règne zapotèque.

 

Teotitlan del Valle, Mitla et Hierve el Agua

Teotitlan del Valle

On reprend la route un mardi matin. Après 4 semaines de pause. On fait nos adieux à Calvin et Leanne (que l’on reverra probablement sur la route du retour) et on remonte à bord de Tikal. Et ça fait tout bizarre ! On avait pris nos petites habitudes mais on est bien contents de retrouver les paysages qui défilent et puis les topes nous manquaient…

Première destination, Teotitlan del Valle, le village de la laine et des tisserands. Le centre ville est calme, les enfants sortent de l’école et les touristes ne sont pas arrivés. On déjeune puis on visite les ruelles, on entre dans les courettes. De la laine, des tapis, des sacs, et des vendeurs qui nous assurent que tous leurs produits sont faits avec des produits naturels… on en doute un peu, on a entendu dire que tous affirment cela mais que le travail des colorants naturels est long et couteux. Donc pas sûr que tous les produits faits de laine soient colorés avec des produits naturels. Sauf peut-être pour ce magnifique petit tapis colorés, à 4.000 pesos (200 euros). Qu’on n’achètera finalement pas (après 2 secondes de réflexion) !

Mitla

On file ensuite vers Mitla, un site archéologique à une trentaine de kilomètres de Santa Maria del Tule. Il s’agit, comme Monte Alban, d’un site zapotèque mais sa configuration, en plein milieu de la ville, en fait un lieu à part. Le site est donc entouré d’une église, d’habitations, de ruelles. Bref, l’ancien est dans le présent et les deux se mêlent.

Les ruines zapotèques de Mitla se situent en plein cœur du village. L’antique se mêle au colonial.

Hierve el Agua

Nous reprenons la route vers notre bivouac pour cette nuit : Hierve el Agua. Nous évitons la route payante et passons par une petite route en colimaçons dans la montagne. Un passage de col plus tard, on arrive finalement au soleil couchant sur le site. On profite de la fin de soirée et du petit matin des bassins à l’eau bleue.

Piscines naturelles dans la roche calcaire à Hierve el Agua.

Il est finalement temps de prendre la route vers le Chiapas !

3 Responses

  1. Anonyme

    Super
    Continuez à publier c est toujours un moment d évasion pour moi
    Bonne route
    Denis

    • intoawildworld

      Merci beaucoup ! On va continuer et on va même tenter de rattraper le retard des articles ! 😉

  2. Léa

    Cet article était délicieux ! Nos yeux et notre coeur se régalent. <3

Laissez un commentaire