MEXIQUE – YUCATAN 3/3 – De Chichén Itzá à Bacalar

Classé dans : Mexique | 0

Chichén Itzá

C’est sous un soleil de plomb que nous sommes partis de Las Coloradas. Après un stop dans un cenote pour nous rafraichir, et une rencontre rapide avec Les P’tits Pommés que nous espérons recroiser, nous arrivons sur le site de Chichén Itzá pour la nuit. On ne peut pas y accéder, on dormira donc sur le parking d’un hôtel.

Levés aux aurores pour être les premiers à l’entrée des ruines, il s’avère que ce n’était pas une si mauvaise idée dans la mesure où il y a déjà du monde et les cars pleins à craquer ne vont pas tarder.

De par sa situation géographique, entre Valladolid et Mérida, le site de Chichén Itzá est très visité, notamment par les touristes qui viennent se reposer sur la côté caraïbe. Sur la péninsule du Yucatan, les pyramides sont situées à proximité de réserves naturelles d’eau, ce qui était une nécessité à l’époque, étant donné l’aridité de la saison sèche dans cette région.

Ce site maya fut habité par le peuple Itza, et son histoire se situe entre 600 et 1200 après JC. Il s’agit probablement d’une des cités les plus importantes du monde Maya.

C’est aujourd’hui une des 7 nouvelles merveilles du monde.

On entre donc parmi les premiers sur le site et on profite des lieux pour faire quelques photos sans la foule. Seuls les vendeurs sont déjà partout, en train d’installer leurs stands.

Alors que les groupes de touristes affluent, nous finissons tranquillement notre visite et prenons la direction de la côte et de la mer !

Nous nous installons sur le parking d’une plage, entre 2 resorts et profitons de la brise sur la plage. Un des deux hôtels propose des séjours « all inclusive ». Par curiosité, nous entrons et tentons le coup du « on voyage en van, on n’a pas beaucoup de sous, c’est notre anniversaire de mariage (hein?!), est-ce que vous feriez un petit geste commercial pour que l’on profite de l’hôtel et des restaurants pendant une journée ?! » (sourire bright qui se veut charmeur)

Le réceptionniste semble compatissant (enfin c’est comme ça qu’on l’interprète. Erreur) et nous dit qu’il va voir ce qu’il peut faire. Après 2 minutes, il revient vers nous et nous annonce fièrement :

« on peut vous donner accès à l’hôtel, aux restaurants et aux boissons de 9h à 18h pour… 90 $US. Par personne. Ah oui et sans les boissons alcoolisées. »

Donc 90 $ dollars par personne pour un petit déj, un déjeuner et un gouter arrosés d’eau ? On rit. Probablement trop fort. Oui parce que quand même ! Et sans l’alcool en plus ! Et on repart au camion.

Ça sera donc bière sur la plage. Et c’est pas plus mal comme ça !

Tulum

Le lendemain, on se lève à l’aube pour partir sur les ruines de Tulum. On s’y prend bien à l’avance car on se doute que c’est LE site archéologique le plus visité de la région. On arrive donc à l’ouverture.

Mais c’est déjà plein à craquer ! La fil d’attente est déjà énorme et le site est full.

On ne comprend pas trop. On profite comme on peut des paysages.

Malgré tout, le site est, il faut l’avouer, magnifique ! Bien différents des autres, il se trouve en bord de l’eau et semble plonger dans la mer des caraïbes. Et les ruines mêlées au bleu turquoise de l’eau ça fait rêver !

On ne s’attarde finalement pas trop sur le site… il fait chaud et la foule nous pousse un peu vers la sortie. On ne comprend toujours pas notre loupé cette fois-ci. En réalité, on comprendra 2 jours plus tard. Oui parce que nous sommes maintenant dans l’état du Quintana Roo. Et le passage entre le Yucatan et ce état du Quinatana Roo entraine un changement d’heure : lorsqu’il est 8h dans le Yucatan il est 9h à Tulum.

Oui donc voilà pourquoi il y avait tant de monde ! On n’est pas arrivé sur le site à l’ouverture. Et puis accessoirement on a vécu pendant 4 jours à la mauvaise heure ! (les boulitos !)

Réserve de Sian Ka’an

Après tout ce monde, on a envie de s’isoler un peu. Direction la réserve de Sian Ka’an. Dans le prolongement de Tulum, sur la péninsule, un chemin plein de trous descend jusqu’à la pointe sud. Au début, les grands propriétés se suivent puis au fil de la route et de la quarantaine de kilomètres jusqu’au sud, on aperçoit la mer d’un côté et la lagune de l’autre. Sur un pont, on croise même un petit crocodile.

On passe une nuit tout au sud, dans le village de Punta Allen, on prend une bonne douche revigorante puis on décide de se trouver un petit bivouac pour la nuit suivante.

 

 

Le lendemain midi, on s’enfonce sur un petit chemin encore plus éloigné. Ça se rétrécie un peu, il y a de la boue, des arbres partout. Jusqu’à ce qu’une grosse branche nous coupe résolument le passage.

On sort les gros moyens !

punta allen

punta allen

  punta allen

punta allen

punta allen

La réserve est magnifique et les plages splendides. Le seul hic c’est que sur ces plages, le courant ramène une quantité astronomique de déchets. On a donc pris notre déjeuner et remplis quelques sacs, ramassé quelques bouteilles. Mais c’est une goute d’eau face à tout ce qu’il reste et tout ce qui va arriver…

punta allen
Quelques sacs ramassés. Quelques bouteilles. Rien à côté de ce qu’il reste.

punta allen

Mahahual

On continue notre escapade sur le bord de mer avec Mahahual. C’est un petit village sur la côte caraïbes digne d’une carte postale : eau turquoise et sable fin. On se dirige vers le spot de camping. Et on s’installe. Le temps tourne rapidement à l’orage. la mer est agitée. Et plus si bleue. Lorsque le vent tombe, on se fait dévorer par des petites bêtes noires qui passent à travers la moustiquaire.

mahahual

Après 2 nuits, on décide de partir. Sous une pluie battante. Dommage, pas de snorkeling cette fois-ci non-plus.

Bacalar

On embarque finalement pour Bacalar, notre dernière étape Mexicaine. Il y a du vent et la pluie a enfin cessé. La lagune est agitée et n’est pas aussi bleue que prévue… On se dirige vers un balneario et on rencontre Chloé et Fréd sur le parking. Une belle rencontre comme on les aime sur la route. Ils sont en tour du monde depuis peu et après Cuba, ils viennent d’arriver au Mexique. On papote, puis on va boire une bière et finalement manger une pizza !

lagune bacalar

lagune bacalar

lagune bacalar

Le lendemain, on profite de la lagune, puis on file pour Chetumal, notre dortoir pour la nuit avant le passage de frontière. On embarque Fred et Chloé qui vont dans la même direction. Petite balade durant la soirée puis on se sépare… Mais ce qui est sûr c’est qu’on se recroisera à Paris !

On part dormir sur le parking du supermarché du coin, sous une grue de policiers qui surveillent le parking vide.

C’était donc notre dernière nuit au Mexique. Demain, on embarque pour de nouvelles aventures au Belize !

lagune bacalar

Laissez un commentaire