Stocker son camion pour une longue durée

par | 14 Sep 2019 | Panaméricaine pratique, Vanlife - Quotidien | 0 commentaires

Date de dernière mise à jour : le 29 septembre 2019

Après une première expérience de stockage de notre fourgon dans le désert du Nevada pendant un an et demi, voilà que l’on vient de le laisser en hivernage pour plusieurs mois dans les montagnes du Montana. On peut dire aujourd’hui que l’on commence à avoir un peu d’expérience concernant le stockage longue durée d’un véhicule.

Qu’il s’agisse d’un van, d’un fourgon aménagé, d’un camion, d’une caravane ou d’un camping-car, les précautions à prendre restent les mêmes pour un remisage à long terme. Vu que ce sont des questions que nous nous sommes déjà posées, nous avons maintenant quelques réponses à partager !

Voici donc, selon nous, les étapes importantes à prendre en compte.

Comment trouver le lieu de stockage idéal ?

Quel climat privilégier pour stocker son véhicule ?

Le stockage idéal : à l’abri et dans l’endroit le plus sec possible ! La bête noire lors d’un remisage, quelle que soit la saison, reste l’humidité. Ceci est d’abord vrai concernant l’intérieur, étant donné les risques de moisissure, de champignons ou d’insectes. Mais c’est également vrai pour l’extérieur au regard de la possibilité de rouille du véhicule (et particulièrement pour les vieux pépères comme Tikal, qui a déjà tout un historique dans le domaine).

À l’inverse par contre, un lieu très sec et très ensoleillé (le désert du Nevada, par exemple), aura plutôt tendance à abimer la peinture ou encore à brûler les plastiques extérieurs.

Quels lieux proposent du remisage de véhicule ?

Si vous avez la chance d’avoir un emplacement disponible, chez vous ou chez une connaissance, c’est l’idéal. Il peut être utile de se construire ou d’acheter un abri à camping-car.

Pour ce qui nous concerne, aux États-Unis, il existe des storage (Boat storage ou RV storage) ainsi que certains RV park, qui proposent cette option.

En France, on pourra viser des parkings fermés (mais bien faire attention à la hauteur de la porte d’entrée), certains campings, voire des particuliers qui louent leur grange.

Quel est le prix d’un stockage longue durée ?

Partons donc du principe où l’on tombe sur un remisage idéal, un lieu couvert, voire chauffé pour un hivernage. Le problème va être le coût du stockage. Plus la durée du stockage est longue, plus on pourra négocier les prix à la baisse. En outre, le fait de payer comptant pour plusieurs mois permet d’avoir des tarifs plus atrractifs.

Pour un stockage extérieur autour de Las Vegas, nous avons pu négocier 37$ par mois pour une durée d’un an (payé d’avance). Nous avons ensuite renouvelé 6 mois supplémentaires par virement bancaire, à distance depuis la France.

Pour le storage du Montana, nous avons encore fait le choix d’un emplacement extérieur, malgré le froid des hivers ici. Cela nous a couté 25$ par mois pour une durée de 8 mois (avec 5% en cas de paiement de la totalité dès le départ). Les emplacements couverts commençaient dans les 70$ par mois, ceux chauffés dans les 300$ par mois. Après nos déboires mécaniques avec Tikal, c’était hors budget pour nous…

Préparation du camion pour un stockage longue durée

Une fois son emplacement trouvé, il est temps de préparer votre fourgon pour un stockage au long terme.

La purge du circuit d’eau

Tant pour des problèmes d’hygiène que de risque de gel, c’est l’élément le plus important à prendre en compte pour le stockage. Il faut prendre soin de bien vider l’ensemble du circuit d’eau (pompe à eau et chauffe-eau compris pour ceux qui en possèdent), et de bien nettoyer tous les réservoirs (eau propre et eau grise).

Faire le tri dans la nourriture

Pour ne pas attirer et entretenir une armée de petits (ou de gros) animaux dans votre véhicule, il vaut mieux manger au préalable ou donner toute nourriture non hermétiquement fermée dans un contenant solide (une boite en carton n’arrête pas une souris). L’idéal étant de ne laisser aucune trace de nourriture dans le camion (y compris pâtes, riz, farine…)

C’est aussi le moment de faire le grand nettoyage du réfrigérateur. Ne pas oublier de bloquer la porte pour qu’elle reste entre-ouverte.

Le lit et les vêtements

Relever le matelas ou les coussins et les séparer, si possible sans qu’ils touchent la paroi (qui pourrait condenser). Ne pas poser d’objet lourd sur le matelas et les coussins, cela les déformerait ! Enlever les draps du lit. Ranger les vêtements dans des sacs sous vide, que l’on pourra combiner avec des pastilles antimites, pour allier ceinture et bretelles.

L’aération

Laisser toutes les aérations ouvertes pour empêcher l’humidité et la condensation de se former. Par contre, n’oubliez pas de contrôler les problèmes d’étanchéité (toit, fenêtres) pour que la pluie ne puisse pas rentrer (mettre les caches prévus à cet effet sur les trappes extérieures si possible). L’adhésif en plein désert fonctionne moyennement : il fond et laisse des traces sur la carrosserie…

En cas de stockage en intérieur, il est du coup plus prudent de laisser toutes les fenêtres ouvertes pour bien aérer. Si vous avez des moustiquaires, pensez à les laisser fermées, c’est une protection supplémentaire contre les invités impromptus.

En cas de stockage en extérieur, protéger toutes les fenêtres (y compris pare-brise et cabine) de la lumière et du soleil à l’aide de caches ou pare-soleil. Les rayons du soleil dégradent tout, et cela limitera la chaleur dans le véhicule.

L’électricité

Déconnecter les batteries (moteur et secondaire).

Si vous avez des panneaux solaires et que vous comptez stocker en extérieur, la question peut se poser de laisser le système électrique en place pour permettre à la (ou les batteries) de rester chargée(s) en permanence (leur longévité sera alors rallongée). D’un autre côté, cela provoquera une usure de l’ensemble du système électrique (particulièrement des panneaux solaires). Nous avons choisi, de notre côté, de tout couper. Nos panneaux ont, du moins visuellement, moyennement apprécié le soleil du Nevada. Ils sont couverts de microfissures sur toute leur surface…

Penser à retirer les piles des appareils en utilisant (ex : lampes frontales, détecteur de CO2, thermomètre…)

Mécanique et extérieur

Faire le plein de carburant pour éviter la condensation et donc l’accumulation d’eau dans le réservoir qui peut être nocive.

Gonfler les pneus à leur pression maximum, les protéger du soleil avec des housses adaptées. Si possible, poser le camion sur des chandelles pour éviter de déformer les pneus sous le poids du véhicule. Cela permet d’anticiper le fait que les pneus se dégonfleront probablement un peu sur le long terme…

Ne pas mettre le frein à main, mais plutôt des cales (ou les chandelles) ou laisser une vitesse engagée. En effet, le frein à main risque de se gripper et lorsque vous voudrez repartir, ça risque de coincer !

Faire le plein de liquide de refroidissement antigel pour les risques de grands froids.

Pas de bâche ! Cela pourrait conserver l’humidité apportée par la condensation, et ne fera qu’empirer les choses. De plus, il y a un risque d’abîmer la carrosserie à cause des battements du vent (sans compter le risque qu’elle se décroche complètement avec des vents violents). Si vous avez un véhicule « standard », type camping-car ou fourgon aménagé par un professionnel, vous pouvez trouver des housses sur mesure aux dimensions de votre véhicule, et sécurisées. Donc si votre maison sur roues est un peu originale (genre un Iveco Daily 4010 4×4 avec une galerie), vous pouvez passer votre chemin, elle restera toute nue !

Nos astuces

Si vous laissez des affaires dans le camion pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, on vous conseille de tout inventorier (dans un carnet ou sur une application mobile). Au moment de préparer votre retour, plusieurs mois (voire années) plus tard, vous serez contents de vous remémorer ce que vous devez emmener avec vous ou non.

Il en va de même pour les réparations à envisager ou les pièces à rapporter pour la suite du voyage. Prenez des photos de tout, cela pourra vous sauver la mise quand votre cerveau aura complétement oublié ces détails techniques que vous connaissez par cœur actuellement…

Gardez un jeu de clé de secours dans un endroit caché.

Gardez une assurance, on n’est jamais trop prudent. Certaines assurances permettent une réduction lors du remisage annuel.

Ne négligez pas l’option de la location de votre camping-car à quelqu’un d’autre pendant votre absence (Wikicamper, par exemple, pour les locations entre particuliers)

Et n’hésitez pas à enregistrer cet article sur Pinterest :

Share This