Voyager en van : avantages et inconvénients de la vie sur la route

par | 23 Fév 2019 | Inspiration - Humeur, Vanlife - Quotidien | 6 commentaires

Voyager en van, vanlife, vanlifer… voici des mots que l’on entend de plus en plus.

A l’époque de l’achat de notre van en 2015, et l’annonce de notre projet, on passait un peu pour des ovnis… Mais aujourd’hui c’est un mode de voyage et parfois de vie qui séduit beaucoup de monde. Et il y a de bonnes raisons à cela (même si quand même tout n’est pas rose…).

Alors, à quelques jours de notre départ sur les routes et du lancement de notre projet Sauvage, mais aussi de nos retrouvailles avec Tikal, nous avons voulu faire le point. Prendre le temps de s’interroger et comprendre pourquoi la vie en van nous appelle. Pourquoi on y retourne et ce qu’elle nous apporte. Et puis aussi, il s’agit d’être lucide, et voir ce qui peut nous manquer et tenter d’anticiper cela, pour les 6 mois à venir.

#1 Avantage de la vie en van : la liberté

Voilà une idée qui est l’aspiration de beaucoup de voyageurs. Et il faut l’avouer, la liberté est bien ce qui a motivé notre projet au départ. Alors que nous avions l’habitude de voyager en sac à dos, le van nous a attiré parce qu’il offrait une multitude de possibilités. Oui, voyager en fourgon aménagé c’est voyager à son rythme, pouvoir s’arrêter là où l’on veut. Et même pour une photo sur le bord de la route, ce que l’on ne peut pas faire si l’on voyage en bus. Faire un road-trip à son rythme, avec le nombre de kilomètres que l’on souhaite et les stops choisis à l’improviste si c’est ce que l’on cherche.

La vie en van c’est donc pouvoir choisir sa destination le jour même, n’être tributaire d’aucun logement, suivre son rythme et s’arrêter quand bon nous semble. Bref, pour nous vivre nomade c’est vivre libre. Et c’est probablement ce qui nous plait le plus !

“ Vivre nomade c’est vivre libre ”

#2 Avantage de la vie en van : le confort

Oui alors ça peut en surprendre quelques-uns, mais voyager en van c’est avoir pas mal de confort à portée de main ! Le sac à dos a ses avantages mais pour nous c’était aussi synonyme de faire et défaire les sacs, ne pas être chez soi et puis ne pas forcément avoir notre espace à nous. A l’inverse, le fourgon c’est d’abord une maison sur roues.

On y trouve notre chambre, notre cuisine, notre salon, et notre salle de bain sur la route. Ce qui est un sacré confort comparé au voyage en sac à dos.

#3 Avantage de la vie en van : vivre lentement

Quand on pense liberté, on pense pour notre part également lenteur. On s’en est rapidement rendu compte lors de notre premier voyage à travers la panaméricaine. Les premiers mois ont été une course après le planning, rattraper le temps et suivre un calendrier que l’on s’était virtuellement fixé. Mais à quoi bon ? On a vite appris (après 3 mois) que notre quotidien était différent. Qu’on ne peut pas se permettre de voyager 13 mois comme on voyage 3 semaines. Le rythme doit être différent parce que ce ne sont pas des vacances mais bel et bien un nouveau mode de vie.

Pour trouver du sens à ce voyage et ce road-trip, il nous a alors fallu ralentir. Prendre le temps de prendre le temps. Oser se poser et aussi s’accorder parfois des moments off. Sans rien faire et ne pas bouger. Oui, ça peut sembler étranger, mais être en perpétuellement mouvement c’est parfois fatiguant. Et retrouver une routine avec des habitudes dans un même lieu, ça fait du bien !

On a donc appris à vivre lentement notre vie en van, pour profiter pleinement de notre voyage sur la route.

“ Oser prendre le temps de ralentir.”

#4 Avantage de la vie en van : dépenser moins

Malgré ce que l’on peut penser, vivre en van c’est aussi dépenser moins. Alors oui, évidemment, il faut toujours manger mais le logement est inclus dans le package tout comme le transport d’ailleurs !

Le budget pour 1 mois de vie en van est bien inférieur à celui d’1 mois en appartement à Paris. D’une part parce qu’il n’y a pas de loyer… et puis d’autre part parce que la vie en van amène également d’autres habitudes.

Si on veut boire une bière, éh bien on en achète sur la route et on va se poser dans le désert ou sur un spot magique, pas besoin d’aller dans un bar.

Pour ce qui est de la nourriture, on cuisine aussi beaucoup soi-même, en intérieur commen en extérieur.

Il reste des dépenses évidentes et liées à ce mode de vie : l’essence, les réparations éventuelles du camion, les campings de temps en temps ou les douches. Mais on y trouve facilement notre compte !

#5 Avantage de la vie en van : Se recentrer pour s’ouvrir aux autres

Se recentrer

Voyager en van c’est aussi se recentrer, penser à soi et à ses envies. En tout cas c’est comme ça que nous l’avons vécu de notre côté. Faire un pas en dehors de certains diktats de la société pour penser à ce que l’on veut vraiment.

Ce premier voyage est arrivé à un moment de notre vie où il fallait que l’on pense à nous. Que l’on s’interroge sur ce dont on avait envie et sur ce qui nous faisait rêver. Nos boulots ne nous satisfaisaient pas complétement et notre vie sédentaire et routinière nous ennuyait. Alors que nous fallait-il ?

Nous sommes donc sortis de nos quotidiens pour apprendre à nous connaître. L’un l’autre, mais aussi soi-même. Et autant vous dire qu’on apprend beaucoup de choses, dans un sens comme dans l’autre. On se rend compte à quel point on est fort, souple et heureux avec peu.

Du coup tout cela nous amène à pense le futur différemment. A revoir nos objectifs et probablement nos priorités.

Et s’ouvrir aux autres

Cette vie en van nous a changé, individuellement mais aussi dans nos rapports aux autres. Probablement parce qu’on prenait le temps… Voir l’autre et pas seulement le croiser. S’intéresser aux gens et pas seulement bavarder. Bref, bien que nous soyons un peu des ours timides, nous avons aussi appris à nous ouvrir et nous enrichir en échangeant.

Le van, parce que c’est un mode de vie particulier, plus lent, favorise souvent les rencontres et les échanges intéressants. C’est un véritable moteur de discussion.

#6 Avantage de la vie en van : Consommer autrement

Au-delà des rencontres avec soi et les autres, c’est un peu notre rapport tout entier à la société qui a évolué. Alors oui, forcément il devait y avoir une base pour tout cela. Un socle fertile pour que se développe cette envie de consommer différemment.

Mais la route nous a aussi apporté son lot de chocs. On ne prend pas forcément la mesure des déchets que l’on produit au quotidien en France. Dans notre vie sédentaire. Oui parce qu’il y a nos poubelles, le ramassage des déchets et puis les poubelles de rue. Alors on a l’impression de faire pas mal de choses en faisant du tri et on a l’impression de faire notre part lorsque l’on va porter le verre au recyclage…

En réalité, un bon déchet est un déchet qui n’existe pas. Et cela nous a sauté aux yeux pendant notre voyage. Beaucoup de pays n’ont pas de tri sélectif, et certains n’ont pas de ramassage des déchets généralisé. Du coup par endroit, le plastique, les détritus sont partout sur les bords de route. De la simple petite bouteille en plastique pour 2 gorgées de soda au gros bidon de lessive…

On a alors décidé de profiter de ce changement de mode de vie pour entamer un changement de mode de consommation. On a tenté de chercher les petits producteurs, éviter le plastique, tenter d’acheter en vrac… Ce n’est pas évident et loin d’être facile partout. Nous sommes encore loin d’être parfaits mais cette démarche et cette prise de conscience sont réellement venues avec la vie en van.

Nous avons également appris à consommer moins. A chaque fois que quelque chose de matériel peut nous faire envie, il faut se poser la question de savoir : « en ai-je vraiment besoin ? » Et bien souvent la réponse est clairement non.

Nous tentons depuis de suivre cette règle, de ne plus acheter de neuf et si l’envie nous prend d’avoir un nouveau pull, de regarder d’abord vers l’occasion. Et les boutiques de second-hand existent partout.

Le voyage en van nous aura permis de nous rendre compte que l’accumulation ne nous rend pas plus heureux.

“ Apprendre à consommer différemment et vivre avec moins…”

#7 Avantage de la vie en van : Voyager autrement

C’est finalement ce que l’on recherchait au départ. L’idée du tour du monde nous attirait bien mais pas celle de faire des sauts de puces à travers la planète. Le van nous a apporté la constante de la route. Visiter et découvrir un (voire plusieurs) continent(s) en restant sur un seul et même chemin. En traversant les paysages et en ayant ce fil conducteur sur des milliers de kilomètres. L’idée nous a immédiatement séduits.

Il fallait qu’au-delà des destinations, le voyage ait un sens à lui seul. Et c’est ce que l’on a trouvé dans le voyage en van. Rouler nous plait. Découvrir des paysages, s’arrêter, faire une sieste au milieu du désert. Tout cela nous parlait parce qu’on y trouvait beaucoup plus de sens.

Nous avons donc décider de voyager autrement, faire un long road-trip en fourgon pour vivre pleinement.

Et ça marche !

“ Au-delà de la destination, le voyage en van prend un sens à lui seul.”

#8 Inconvénient de la vie en van : vivre dans 6m²

Il faut certes s’habituer à vivre dans 6m² mais finalement, on s’y fait très bien ! Alors oui ça peut être parfois compliqué quand il fait froid, ou qu’il pleut mais c’est là que l’aménagement devient très important ! Il faut qu’il vous plaise, mais aussi qu’il soit pratique et fonctionnel.

Pour notre part il aura fallu s’y prendre à deux fois pour avoir un intérieur qui nous convienne. Mais une fois finie la seconde version, on se sent parfaitement bien dans Tikal.

Bon, il est vrai que l’on a que le strict nécessaire mais finalement on n’a pas besoin de plus. Et la chose la plus importante qui nous est apparue c’est que lorsque l’on vit et voyage en van, on passe la majeure partie de son temps dehors. C’est donc un énorme jardin et – cerise sur le chapeau du gâteau – un jardin qui évolue à chaque fois que l’on change de spot !

Bref, avec le van on a notre cocon. Un petit espace que l’on aime et que l’on a aujourd’hui hâte de retrouver !

“ Le van est notre petit cocon. ”

#8 Inconvénient de la vie en van : les douches plus rares

Au-delà de l’espace plus restreint que dans un appartement ou une maison, ce qui peut parfois manquer ce sont les douches tous les matins… Il faut être francs, on ne peut en général pas prendre une douche tous les jours. Sauf les cas où l’on se retrouve dans un camping ou chez quelqu’un pendant une période plus longue, la toilette se fait souvent avec moins d’eau !

Les douches restent évidemment possibles avec les douches solaires quand il fait chaud (et avec des produits bio-dégradables) mais certains endroits ne permettent pas ce luxe.

Il faut alors savoir se laver différemment, avec un gants, et sauter sur l’occasion de prendre une douche quand c’est possible !

Mais alors qu’est-ce qui va nous manquer ?

Ce qui nous manque en van est assez simple. C’est le fromage !

Non, trêve de plaisanteries, ce qui nous manque le plus ce sont nos familles. Mais c’est pareil pour tout voyage au long court et donc ça n’a rien de spécifique au van.

Bon, vous l’aurez compris, en pratique, ce qui nous manque surtout, c’est la douche chaude. Parce que notre salle de bain dans le van n’est pas totalement finie, nous ne pouvons pas prendre de douche dans le van. Il reste la douche solaire en extérieur mais c’est uniquement lorsqu’il fait chaud. Sinon il faut faire une toilette de chat et attendre un camping, une piscine, un port pour profiter d’une douche chaude.

Nos toilettes peuvent aussi nous manquer un peu… Nous avons des toilettes dans le camion mais nous ne les utilisons qu’en cas d’urgence ou si nous n’avons pas la possibilité de faire autrement. Sinon, eh bien on se débrouille parfaitement sur la route !

Parfois la sédentarité nous manque aussi un peu… C’est pour ça que de temps à autre on décide de s’arrêter un temps. Mais l’envie de reprendre la route revient assez vite !

Voilà, à nos yeux, les inconvénients de la vie en van sont assez peu nombreux… on s’en rend bien compte et on n’a qu’une hâte c’est de repartir pour revivre cette expérience !

Cette fois, cela risque d’être différent puisque nos 6 mois de voyage seront combinés à du travail, un projet qui nous tient à cœur : la réalisation d’un documentaire sur la faune sauvage et ses protecteurs (on vous en parle par ici). Le voyage sera donc encore une fois différent et prendra une nouvelle dimension.

Un petit saut dans le vide. Encore une fois. Mais il faut croire que l’on aime vraiment ça !

Envie de garder cet article sous le coude, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest :

Cet article vous a plu ? Alors dites le !
Total: 7 vote(s), Moyenne: 4.7
Share This