Première panne !

par | 28 Juin 2015 | Inspiration - Humeur | 2 commentaires

Une fois le petit suisse rapatrié, il va maintenant falloir mettre les mains dans son cambouis pour la première fois. Et ce n’est pas un passe-temps habituel pour nous !

Donc, objectif : trouver l’origine de la fuite de liquide de refroidissement. Armés de la revue technique et de notre caisse à outils toute neuve, nous commençons à désosser méticuleusement la face avant de notre gros ami.

Le coupable

Quelques heures plus tard, après lui avoir arraché la moitié de la face et purgé son circuit de refroidissement en partie sur nos chaussures, l’origine de la fuite est trouvée !

Il s’agit d’un « trou » sur la pompe à eau :

IMG_20150628_100704_r

Pour ceux que ça intéresse, c’est au bout de la flèche rouge

IMG_20150628_100721_r

Ouai, voilà. On voit mieux, là.

Mais ce trou semble bien d’origine… Renseignements pris sur les forums spécialisés et après retour des experts Iveco 4×4, la pompe à eau est morte, il faut la changer 🙁

Bon, de toute façon l’idée étant de changer le plus possible de pièces sensibles avant le grand départ, on ne rechigne donc pas à acheter du neuf.

La nouvelle pièce

La pièce est commandée, puis découpée aux mesures de la nôtre (oui, c’est un peu étrange, mais c’est à priori classique sur ces vieilles bêtes…). Après remontage et remplissage, on laisse tourner le moteur. Tout semble OK… sauf que ça fuit encore ! Mais pas du même endroit. C’est le radiateur qui fuit maintenant. Légèrement, mais il fuit…

On commande un radiateur tout neuf (youpi, on aura plein de pièces toutes neuves…), on purge, on re-démonte, on remplace et on remonte. Dernier test : tout fonctionne !

150627 4

en plein effort

…Enfin presque, une semaine plus tard, on retrouve une petite trace sous le camion.

Nouvelle fuite

OK, on ne baisse pas les bras, et on repart pour une nouvelle recherche de fuite. Trouvée : c’est le fameux tuyau situé au-dessus de la pompe à eau… Bon, c’est pas trop grave, la fuite n’est pas importante, avec quelques bouteilles de secours ça tiendra bien le temps de notre week-end !

Départ en week-end sans encombre (avec un seul ajustement de liquide mais parce que l’on avait oublié de laisser tourner le moteur au dernier remplissage…)

En revenant, on ne change pas les bonnes habitudes : purge, démontage, changement de pièce, remontage et remplissage (nous devons en être à 100€ de liquide de refroidissement maintenant). On laisse tourner, on scrute les gouttes toutes les semaines…

Ça y est, cette fois c’est réparé pour de bon !

Share This