Road-Trip à Oman : un itinéraire de 6 à 10 jours

par | 12 Fév 2019 | Oman, Sur les routes ailleurs | 10 commentaires

Date de dernière mise à jour : le 22 février 2019

Un road-trip à Oman. Voilà une destination qui se prête bien à ce type de voyage.

Un pays entre mer, montagne et désert.

Il y a de quoi vibrer sur les sentiers et le sable et passer un voyage éblouissant dans ce sultanat en bordure d’Océan Indien.

On vous propose ici une idée d’itinéraire de 6 jours avec une option pour le prolonger jusqu’à 10 jours

On vous emmène en road-trip ?

Idée d’itinéraire pour un road-trip à Oman

(cliquez sur le jour pour voir directement cette partie)

Premier jour : Arrivée à Mascate & découverte de Matrah : souk et balade sur la corniche

Deuxième jour : De Mascate à Sour : le palais Al Alam, le gouffre de Bimmah, Wadi Shab ou Wadi Tiwi

Troisième jour : Raz al Jinz, Wadi Bani Khalid et Wahiba Sands

Quatrième jour : Birkat Al Mouz, Sayq et Al Jabal al Akhdar

Cinquième jour : Nizwa, le fort de Bahla, Misfat et la piste de Hatt

Sixième jour : Nakhal et retour à Mascate

Bonus : Jours 7 à 10 : Musandam et le Six Senses

Jour 1 : Arrivée à Mascate & découverte de Matrah

Arrivée à l’aéroport

Notre vol avec Oman Air se pose tôt à Mascate (7h10), ce qui laisse le temps de profiter d’une journée complète de visite. Nous récupérons nos bagages puis nous dirigeons vers la sortie de l’aéroport.

On décide de prendre une carte Sim pour nos 10 jours sur place, histoire de profiter d’internet et de joindre les différents hôtels, loueurs… Tous les opérateurs de téléphonie mobile se trouvent dans l’aéroport avant de sortir : il y a l’embarras du choix. On opte pour une carte Omantel avec un crédit de 7 OMR (soit environ 17 euros pour 5 Go d’internet et 30 minutes de téléphone).

L’occasion pour nous de tester notre carte Revolut. Ca passe nickel et le montant débité est visible immédiatement sur l’application.

On en profite pour tirer quelques sous (juste avant de sortir de l’aéroport, il y a des machines sur la gauche) puis on s’embarque dans un taxi. Direction de loueur de voiture pour récupérer notre véhicule.

A Mascate, et d’ailleurs comme partout à Oman, il y a peu de transports en commun… pas trop le choix donc, nous prenons un taxi. Certains hôtels proposent de venir vous récupérer à l’aéroport ou mettent en place des navettes. Par ailleurs, si vous louez une voiture via des loueurs lambda, les bureaux sont directement dans l’enceinte de l’aéroport, pas besoin de prendre de taxi.

De notre côté, et parce que nous devons aller à Musandam durant notre séjour, nous avons loué notre véhicule via un loueur qui se trouve en ville… on prend donc le taxi pour s’y rendre (8 OMR) !

Nous arrivons chez Nomad Tours pour récupérer à la fois le véhicule et le matériel de camping pour nos 5 nuits de bivouacs (pense-t-on…). Le road-trip commence !

Sur la route nous passons devant la Grande Mosquée qui se détache sur les montagnes environnantes… elle est magnifique. On se dit qu’on ira la voir au retour, histoire d’y être dès l’ouverture et de prendre notre temps.

On remplit notre 4×4 puis on file vers un supermarché pour faire 2/3 courses pour nos 6 jours de bivouac.

Mosquée Qaboos

Conseil : La mosquée Qaboos n’est accessible aux visiteurs étrangers que le matin de 8h à 11h sauf le vendredi. On vous conseille d’y être pour 8h pétantes (pour éviter les groupes) et de commencer par l’intérieur. A la sortie, vous pourrez faire le tour de la mosquée pour profiter d’une chouette vue avec les jardins fleuris au premier plan.

(De notre côté il était trop tard pour aller à la mosquée… On a donc décidé d’aller se balader à Matrah directement et de reporter notre visite de la mosquée pour notre dernier jour à Oman.)

Visite de Matrah

Premiers tours de roues sur les routes Omanaises, direction Matrah.

C’est drôle comme on peut parfois se sentir déstabilisé les premières heures dans un nouveau pays (avec le décalage horaire dans le nez…). Il est 12h, encore l’heure d’aller se promener au souk et on cherche à se garer… Enfin, on repère une place. On cherche alors à payer le parking… pas moyen de comprendre comment fonctionne l’horodateur. Après avoir parcouru toute l’Amérique du Nord et Centrale pendant 13 mois, on se trouve comme des idiots devant un horodateur.

On tourne en rond et après une intense réflexion (et l’aide d’un omanais qui a eu de la peine face à nos regards de loutres) on arrive finalement à sortir un ticket !

Bon, donc le vol de 7 heures a laissé des traces dans nos esprits.

Ah et puis sur nos ventres aussi.

On se balade dans les allées du souk (on cherche des toilettes) puis on se pose à la terrasse d’un restaurant. On n’est pas au top de notre forme donc.

Finalement, on se décide à être raisonnables et à chercher un hôtel pour cette première nuit. Alors oui, le plan était de partir camper pendant nos 5 premières nuits à Oman. Oui sauf que parfois des imprévus arrivent et on est bien contents de trouver une chambre d’hôtel.

On opte pour le Mutrah Hotel pour 20 rials (soit environ 45 euros). L’hôtel est super propre et bien situé puisqu’on peut rejoindre le zouk et la corniche à pied. Ça tombe bien, le zouk ferme entre 13h et 16h. On finit nos falafels et on va faire une bonne sieste à l’hôtel.

L’appel à la prière nous réveille. Il est temps de sortir pour une balade sur la corniche de Matrah avant que le soleil ne se couche.

Conseil : ceux qui n’ont pas mal au ventre peuvent en profiter pour visiter le fort, la vue sur la ville y est plutôt sympa parait-il.

Jour 2 : De Mascate à Sour – Palais Al Alam, Gouffre de Bimmah et Wadi Shab ou Wadi Tiwi

Le Palais Al Alam

Départ au petit matin pour voir le lever de soleil sur le Al Alam Palace (un des six palais du Sultan). Le palais ne se visite pas mais son architecture extérieure a déjà de quoi impressionner.

On a pour notre part trouvé un petit spot super sympa pour voir le soleil se lever près du fort Al Mirani, sur la corniche. Les oiseaux semblent attendre aussi quelque chose.

Lever de soleil sur le palais….

Le gouffre de Bimmah (Bimmah Sinkhole)

Ensuite, on embarque direction Sour à 200 km.

Sur la route, près de Dibab, il y a cet énorme trou dans la roche qui fait penser aux Cenotes Mexicains. Ce gouffre à l’eau bleu turquoise au fond de laquelle l’on trouve des poissons aveugles est impressionnant. Il est surnommé Bayt al-Afrit, « maison du démon ». On peut même sauter de la falaise si on se sent le courage… Pour notre part, nous allons juste prendre les escaliers et profiter un peu des lieux avant l’arrivée des touristes.

Après un petit déj, écourté par la présence de chèvres voraces, nous repartons.

Wadi Shab

Direction notre premier wadi, ces oasis au coeur des falaises.

Sur la route vers Sour (ou Sur), vous pouvez faire halte au wadi Shab ou au wadi Tiwi. Notre dévolu se jete sur le premier qui est celui le plus au nord lorsque l’on vient de Mascate. Il faut se garer en dessous de l’autoroute (ouais c’est pas le cadre le plus sexy ok…) puis prendre une barque qui fait la traversée jusqu’à l’autre rive (tarif : 1 Rial par personne aller-retour).

De là, une petite marche de 45 minutes jusqu’au wadi. Pour être large, il faut compter environ 2h pour faire l’aller-retour et profiter un peu sur place des eaux turquoise (plus longtemps si vous voulez pique-niquer ou lézarder au soleil).

Le lieu attire pas mal de touristes et après le Gouffre de Bimmah rien que pour nous, on s’attendait à ne pas avoir autant de chance ailleurs ! Rien d’étouffant, c’est juste un peu compliqué de faire des photos sans personne dessus…

Après une bonne demi-heure sur place, nous repartons en sens inverse et retournons à la voiture. Nous nous décidons à ne pas nous arrêter au wadi Tiwi qui est juste à côté (et semble très beau également) mais de continuer jusqu’à Sour.

De Sour à Raz Al Jinz

Nos ventres vont mieux, il est temps d’aller tester un petit restaurant à Sour. Ce sera un déjeuner tardif à l’heure de la prière. Pas beaucoup de choses ouvertes donc… Nous trouvons un petit restaurant et profitons du calme des lieux (nous sommes seuls dans le resto…).

Sur Sea Restaurant : 2 plats et 2 lassis : 3,500 Rials soit environ 8 euros pour deux.

La ville ne nous retient pas et nous reprenons la route vers 15h30 pour chercher notre premier spot de bivouac !

L’application iOverlander, que l’on utilisait pendant notre road-trip sur la panaméricaine nous est ici utile également et on décide de s’enfoncer dans les petites routes pour trouver notre spot pour la nuit.

Direction un coin de la réserve de Raz Al Jinz où il est possible de rouler et camper (au-dessus de la plage, pour ne pas empiéter sur les lieux où pourraient venir les tortues. Nous vous parlons de l’observation des tortues un peu plus bas).

Nous sommes seuls, installons notre tente et profitons des dernières lueurs du jours. Ce moment où le ciel devient rose et où le soleil fait de la résistance…

Alors que la nuit gagne du terrain, les vagues semblent s’éclairer. Comme des aurores boréales dans l’eau… On croit halluciner. Et pourtant.

Nous découvrons pour la première fois le phytoplancton phosphorescent

Observation des tortues à Raz Al Jinz

Notre avis : Nous ne sommes pas très friands de ces expéditions qui consistent à aller observer la faune sauvage à des moments si cruciaux de leur vie.

En l’occurrence, le site de Raz Al Jinz est connu comme étant un des principaux sites de ponte des tortues vertes dans la région. Nous avons lu et entendu que les sorties d’observations organisées n’étaient en outre pas très respectueuses des animaux (nombre de personnes, distance, lumière…). Tout ceci peut causer un énorme stress aux tortues voire même mettre en danger les œufs.

Bref, il était hors de question pour nous de participer à cela ou même d’aller vérifier si de tels propos étaient corrects. Nous ne souhaitons pas cautionner ce genre d’activités touristiques.

Jour 3 : Raz al Jinz, Wadi Bani Khalid et Wahiba Sands

Wadi Bani Khalid

Notre premier matin en bivouac a un goût de liberté. Ouvrir la tente et voir la mer, les oiseaux et se dire que ce paysage est là juste pour nous.

Les habitudes reviennent vite et on se prépare un petit café sur le rythme des vagues qui s’éclatent sur la plage.

On ramasse quelques déchets sur la plage (il y a malheureusement du plastique partout…) et on repart. Au revoir la mer, direction un autre wadi !

En route pour wadi Bani Khalid par le sud à 170 km, en passant par Jalan Bani Buhassan.

Sur la route, petite pause au fort de Jalan Bani Buhassan puis halte aux frontières du désert, à Fulayj al Mashayikh.

Puis on reprend la voiture pour le wadi Bani Kalid. Maps.Me nous indique un tout autre endroit et après avoir fait 20 km dans le mauvais sens, nous retrouvons la bonne direction grâce à un Omanais qui s’arrête pour nous orienter.

A l’arrivée au wadi Bani Khalid, premier constat, c’est super touristique, le parking est plein… On croise pas mal de monde qui s’en va et finalement, une fois le restaurant dépassé, les lieux ne sont pas si chargés.

Après 1 petite heure sur place, direction de désert de Wahiba Sands à la recherche d’un spot de bivouac.

Il faut rejoindre Bidiyah puis entrer dans le désert et trouver son propre spot !

Wahiba Sands

Nous trouvons notre spot isolé dans le désert de Wahiba. La nuit est belle, la lune pleine et le silence partout. Dormir dans le désert a quelque chose de magique. Et dormir parmi les dunes est encore plus fou…

Le lever de soleil est l’occasion de grimper sur les collines de sables environnantes pour capter les premiers rayons. L’air est humide et la brume enveloppe ce désert que l’on croit toujours sec. Il fait frais mais le soleil n’est pas loin. Il monte doucement par-dessus les premières dunes.

Jour 4 :  Birkat Al Mouz, Sayq et Al Jabal al Akhdar

Birkat Al Mouz, Sayq et Bani Habib

Après le lever de soleil nous partons vers les montagnes. Direction Birkat Al Mouz à 180 km puis Sayq. Plus de mer par ici. La terre est sèche et le climat semble très aride. des cailloux, des sentiers de poussière et parfois des dromadaires.

Le vert de Birkat Al Mouz vient bouleverser tout cela. Une immense palmeraie s’étend au pied des montagnes. On en profite pour se balader un peu dans la verdure puis on se dirige vers un joli point de vue sur la ville. On surplombe les palmiers. La montagne se détache en arrière-plan. Voilà, c’est celle-ci, c’est image que l’on a en tête lorsque l’on pense à Oman : ces énormes montagnes, cette roche marron qui semble surgir du sol.

Pause déjeuner au Nile Line Restaurant (à défaut d’autre restaurant ouvert dans le coin…) : 2 plats et boissons 3.500 Rials.

On remonte en voiture pour partir vers Sayq à 36 km. On se gare sur le parking du superbe Anantara Al Jabal Resort, on traverse l’entrée et on se dirige vers le point de vue Diana Point. D’ici, une vue imprenable sur les terrasses et le plateau de Sayq et le Jebel Al Akhdhar.

On retourne en voiture pour aller profiter du soleil descendant sur le village abandonné de Bani Habib.

Alors que le soleil se couche, on installe notre tente en pleine nature au milieu des oliviers sur un espace de camping situé sur la route en direction de Ras al Qaraah.

Route pour Sayq

Attention, cette route (un peu pentue…) n’est autorisée qu’aux 4×4. Rien de vertigineux, il y a deux, voire trois grandes voies goudronnées et de grands rebords en béton.

Le 4×4 est en réalité requis pour permettre d’avoir suffisamment de puissance pour monter. Et puis c’est aussi un atout pour faire jouer la boite courte et le frein moteur en descente si besoin.

Jour 5 : Nizwa, le fort de Bahla, Misfat et la piste de Hatt

Le marché aux animaux de Nizwa

La nuit aura été fraiche ! Il faut dire qu’à plus de 2.000 mètres d’altitude, nos petits duvets semblaient bien fins. On emballe les affaires et on décolle. Le café ça sera pour plus tard, il faut arriver tôt au marché aux animaux de Nizwa.

(ce marché se déroule les vendredis matins uniquement, à partir de 8h et se situe juste à côté du souk. Vous ne pourrez pas le louper vu le monde qu’il y a !).

Les chèvres défilent devant nous et se font regarder les dents par des hommes venus chercher du bétail. Ici aussi il y a surtout des hommes. Quelques femmes bédouines se détachent dans la foule avec leurs masques si particuliers. Et puis les touristes. Beaucoup de touristes.

Il faut l’avouer, nous ne nous sentons pas très à l’aise avec nos appareils photo ici. Trop de touristes qui prennent des photos de tout, tout le temps… Peu d’images donc de ce moment que nous préférons observer juste avec nos yeux.

Nous passons devant le fort de Nizwa (qui est devenu payant dans les 12 euros par personne…) et qu’on choisit de ne pas visiter.

Le fort de Bahla & Misfat (ou Misfah)

Après avoir un peu visité la ville, nous prenons la direction du fort de Bahla (entrée payante : 0.500 rials par personne). On y arrive à 10h20 et le fort ferme à 11h… Ça sera au pas de course que l’on visite ce bâtiment !

Direction ensuite Misfat al Abriyyin pour déjeuner et visiter les palmeraies ainsi que l’ancien village.

Restaurant buffet à l’entrée du village sur la droite : 4 Rials par personne.

Nous nous promenons à l’ombre, le village est accroché à la montagne. Il fait chaud mais des palmiers et l’eau qui coule entre les arbres apportent une certaine fraicheur. Nous passons près d’une petite auberge qui a l’air bien chouette et qui doit être un magnifique pied à terre pour qui vient passer la nuit ici (Misfah Old House). On s’y arrête pour y boire une limonade bien fraîche. Enfin on aurait aimé si on n’avait pas oublié les sous dans la voiture… Ca sera donc de l’eau de la gourde !

Point vêtements : A Misfat, des panneaux sont partout, demandant aux touristes, et notamment aux femmes, de bien vouloir se couvrir. Prévoir un t-shirt voire une chemise à manches longues ainsi qu’un pantacourt ou pantalon en toile si prévoyez de passer par là.

On repart doucement vers la voiture, il nous reste encore pas mal de route et une jolie piste 4×4 qui s’annonce !

La piste vers le wadi Bani Awf via Hatt

Nous quittons Misfat et entamons la route des montagnes jusqu’à Hatt. Le Lonely Planet prévient que c’est une « route spectaculaire ». La montée jusqu’au col est parfaite. Une belle route goudronnée et une vue splendide. De quoi avoir le souffle coupé lorsque l’on arrive en haut. Oui parce que là, la route goudronnée s’arrête. Et commence la piste.

D’abord une belle piste assez large, elle se transforme ensuite par endroit en sentier étroit à flan de colline avec des montées à 40° (non je n’exagère pas, c’est super pentu !).

Mais en effet, les paysages sont magiques. Nous sommes seuls (ou quasiment) et voudrions rester dans le coin encore 2 ou 3 jours, histoire de se balader aussi à pied.

Pas le temps, il faut avancer, le soleil commence déjà à décliner.

Nous sommes jeudi soir et les lieux de camping sont prisés et occupés…Si vous vous y prenez en avance, il y a un petit hôtel devant lequel nous sommes passé et qui a l’air bien chouette : le Bait Bimah travel lodge.

Quant à nous, nous trouvons un spot pas trop mal mais le vent se lève et nous décidons de plier bagage pour trouver un hôtel. (Qu’on ne trouvera que sur la route de Mascate après 2h de route…)

Cette partie d’Oman mérite vraiment vraiment le détour et c’est avec regrets que nous partons mais on se la garde en mémoire pour une prochaine fois…

Piste vers Hatt

ATTENTION, cette piste n’est à emprunter que si on a un 4×4 et si on sait déjà un peu gérer la conduite sur piste. Certains passages sont très vertigineux. Il faut vérifier d’avoir une roue de secours, de l’eau ; ne pas partir quand il a plu ou risque de pleuvoir et éviter d’y aller seul si on ne se sent pas à l’aise en 4×4.

Jour 6 : Nakhal et retour à Mascate

Pour nous c’est retour à Mascate avec dépôt du matériel de camping pour filer vers Musandam.

Nous voulions nous arrêter au fort de Nakhal mais n’avons pas eu le temps… Cela dit, c’est apparemment un des plus beaux forts du pays.

Si vous arrivez tôt à Mascate et que vous n’avez pas encore visité la mosquée Qaboos, c’est l’occasion d’y aller à l’ouverture, dès 8h et profiter des lieux seul…

Nous avons testé le Muscat Hills et Al Murooj Grand Hotel qui sont tous les deux très bien, nous en parlons dans notre Guide Pratique.

Bonus : Jour 7 à 10 : Musandam et le Six Senses

Après notre retour à Mascate, nous sommes partis pour 3 jours hors normes à Musandam, dans l’hôtel Six Senses de Zighy Bay.

Un des hôtels les plus luxueux du monde. On a gagné au loto ? Non, ce voyage on l’a eu grâce à un tirage au sort lors de l’expo photo des copains Wild Birds Collective aux Ateliers du Voyage. Et comme c’est l’expérience d’une vie qu’on n’est pas près de revivre, on vous raconte tout dans un article à part. Séjourner au Six Senses de Zighy Bay à Musandam : une expérience hors normes.

En savoir plus

Découvrez notre Guide et nos conseils pour préparer son voyage à Oman

Découvrez notre expérience au Six Senses Hôtel (à venir).

N’hésitez pas à garder cet article sous le coude sur Pinterest pour vos prochaines escapades :

Cet article vous a plu ? Alors dites le !
Total: 4 vote(s), Moyenne: 5
Share This