Comment trouver où dormir en van ?

par | 19 Avr 2020 | Vanlife - Quotidien | 0 commentaires

Profiter de la liberté du van c’est aussi pouvoir se réveiller n’importe où et profiter d’un lit sur roues qui vous emmène découvrir de grands espaces !

Vous voulez vous lancer dans la vie en van ou vous souhaitez louer un van aménagé ? La question la plus récurrente est : comment trouver où dormir en van ?

Avec le temps on a quasiment fait le tour de la question en envisageant pas mal d’options. Donc voilà, après quasiment 2 ans sur la route, on vous donne ici nos petites astuces pour passer la nuit sereinement dans votre fourgon. Et d’ailleurs ces astuces sont aussi valables pour tous les types de véhicules, que ce soit le camping-car, le fourgon aménagé et parfois même le 4×4 avec tente de toit (même si dans ce cas, certaines options sont moins évidentes, on vous l’accorde…)

Allez, on attaque directement par nos idées de spots dodo, celles qui sont parfois évidentes mais aussi celles qui restent un peu moins connues !

Les idées spots dodo

Vous voyagez avec votre véhicule aménagé ou vous avez décidé de passer par un loueur pour une première expérience en van ou fourgon, voici quelques idées lorsque vous vous demandez où dormir en van.

Le spot en pleine nature

Bon ok, on commence par notre préféré, mais vous nous connaissez, pour nous le van est bien synonyme de nature et de liberté ! Et d’ailleurs si on a choisi de voyager en fourgon aménagé c’est bien pour profiter de ce sentiment et avoir un grand jardin à soi, qui puisse être différent chaque jour si le cœur nous en dit.

C’est un bivouac gratuit, dans un cadre naturel, isolé, tranquille et sans bruit, et parfois même avec quelques rencontres sauvages (au loin) qui en font un moment inoubliable !

Le camping sauvage n’est pas toujours le spot parfait avec la vue sur le désert ou la mer, ça peut aussi être un espace entre deux arbres, dans les buissons ou encore près d’une rivière ou dans la forêt. Toujours est-il que même si ce n’est pas le spot de l’année, c’est celui que l’on préfère !

Ici pas de sanitaires, parfois pas de réseau téléphonique et parfois un petit flou juridique quant à savoir si c’est autorisé ou simplement toléré.

Au camping

Ce n’est pas notre préféré mais c’est bien la première idée qui nous passe par la tête, le camping. C’est vrai que l’emplacement de camping ça reste la solution la plus simple et la plus répandue. Mais certainement pas la moins chère, oui, on ne peut pas tout avoir. Camper sur un emplacement bien délimité c’est beaucoup d’avantages mais aussi quelques inconvénients…

  • Tout d’abord ça vous assure l’accès à des douches et toilettes à volonté (Youhou !!) ;
  • Un emplacement sur lequel vous pouvez laisser vos campervan mais aussi vos affaires quand vous partez vadrouiller aux alentours ;
  • Des voisins souvent sympas avec qui échanger bons conseils et apéro (ouais c’est important) ;
  • Et parfois des infrastructures tels que piscine et animations pour de folles nuits endiablées sur la piste de dance (bon ça c’est selon vos aspirations…)

Par contre, il y a aussi quelques inconvénients qui pour le coup, nous refroidissent souvent :

  • A commencer par le prix. Il faut l’avouer, dormir dans un camping a souvent un coût parce que vous profitez de services et d’infrastructures particulières qui se payent ;
  • Ensuite la proximité, voilà le second élément qui fait qu’on évite en général de se retrouver dans les campings : les voisins sont souvent très proches. Et pour peu qu’ils soient aussi un peu bruyants, on est moyennement fan…

Cela dit les campings sont souvent une bonne solution pour vadrouiller dans des zones où le camping sauvage est limité voire impossible ! (et on l’avoue, les campings furent souvent nos zones de douches pendant nos voyages….)

Chez l’habitant

Cette solution est moins connue mais tend à se répandre petit à petit. Quelques sites se sont d’ailleurs développés ces derniers temps sur ce thème : aller dormir chez l’habitant. De quoi s’agit-il ? Souvent c’est du Gamping, à savoir « camper dans le garden » (dans le jardin quoi).

Les plus connus, Gamping.com et HomeCamper ne font aujourd’hui plus qu’un (homecamper.fr) et il est possible de trouver sur le site des tonnes d’idées pour passer des nuits chez des particuliers.

Les avantages sont nombreux :

  • Ce n’est pas cher (moins cher qu’un emplacement en camping),
  • C’est souvent synonyme de belles rencontres avec des particuliers qui ont le temps d’échanger et partager leurs connaissances des alentours (astuces et conseils au rendez-vous),
  • C’est assez intimiste, on ne se retrouve pas entourés de camping-car et autres fourgons aménagés.

Les bémols, il faut parfois réserver un peu en amont, il n’y a pas 300 emplacements dans le jardins donc parfois l’endroit est complet ou fermé ; si vous voyagez avec des animaux, vérifiez bien que ceux-ci sont acceptés.

Quoi qu’il en soit, avec cette solution pour dormir, vous trouverez forcément chaussure à votre pied, que ce soit en termes d’environnement ou de budget !

Nous avons déjà vécu des expériences similaires outre-Atlantique et avons hâte de tester cela en France en avril 2020…

A la ferme

Nous ne l’avons jamais testé en France mais en avons entendu parler et ça nous tente bien également ! L’idée ? Aller faire une halte dans une ferme, passer la nuit souvent gratuitement, en échange de quoi on peut acheter quelques produits et en apprendre plus sur les spécialités locales.

Pour visiter la France côté terroir et traditions, il y a les deux réseaux suivants : France Passion et Bienvenue à la Ferme.

Vous avez testé, vous avez envie ? Donnez-nous votre avis en commentaires, ça nous intéresse !

Sur une aire de camping

Voilà une particularité plutôt européenne, que l’on ne trouve pas de l’autre côté de l’Atlantique et qu’on a donc peu expérimentée.

Les aires de campings sont proposées par les communes et villages et sont une super solution pour une étape !

On a d’ailleurs dormi sur quelques aires lors de nos road-trip en Bretagne ou dans les Alpes et c’est une bonne idée quand tu es parfois en manque d’inspiration. Bon en général tu es rarement seul quand même parce que ça reste la solution de dodo pour beaucoup, beaucoup de gens ! Mais cela invite aux rencontres et si tu ne te sens pas inspiré, au moins tu as où dormir en pouvant souvent profiter de services comme l’eau et l’électricité (payants en général).

Dans la rue ou sur un parking

Bon ça c’est la solution de repli pour nous, celle que l’on n’envisage qu’en dernier recours, tant on n’aime pas dormir en ville… Cela dépend beaucoup des aspirations de chacun et c’est souvent possible de se garer et passer la nuit sur une simple place de parking en montrant un minimum de civisme et de discrétion (légalement rien ne l’interdit sauf interdiction par des panneaux, on en reparle plus bas).

Vous l’aurez compris, ce n’est résolument pas la solution que l’on aime… Mais parfois la seule qui se présente !

Aux USA : il est souvent possible de dormir sur les parkings de supermarchés, surtout Walmart, et oui, on l’avoue, on l’a fait plus d’une fois, surtout quand les toilettes sont accessibles jusqu’à très tard, voire même toute la nuit !

Les applications utiles pour trouver où dormir en van

Que vous optiez pour une location de van, une location de camping-car ou alors que vous voyagiez avec votre propre véhicule (et par véhicule on entend vraiment tout type de véhicule, du break aménagé, au combi en passant par le 4×4 avec tente de toit), ces applications vous seront utiles pour trouver vos spots dodo !

Park4Night

Voilà la petite application qui monte : Park4night ! Elle nous a été très utile en Europe et on l’a pas mal utilisé notamment en France. Avec le temps, elle prend de l’ampleur et devient bien complémentaire d’autres application même à l’étranger, outre-Atlantique, en Nouvelle-Zélande.

Elle permet de trouver des spots nature, des aires de camping, des parkings et plein d’autres infos utiles.

iOverlander

Voilà notre application de référence : iOverlander, celle que l’on a connue en premier et que l’on utilise encore et encore. Il faut dire qu’elle nous a beaucoup servie en Amérique sur la Panaméricaine mais aussi en Islande ou à Oman.

Elle fait d’ailleurs partie de ces applications dont on vous a parlé dans un article spécifique sur les applications utiles pour un road-trip.

Google et Maps.me

Dans nos road-trips voilà les deux applications qui nous ont permis de nous repérer, de nous diriger mais aussi d’anticiper nos spots de nuits parfois ! Un petit coup d’œil sur Google satellite et on a une vision globale de l’environnement dans lequel se trouve un spot. Et puis parfois on trouve même de nouveaux spots que l’on peut partager ou juste garder secret pour les préserver (ce n’est pas un mal parfois…).

Attention, parfois, en utilisant Google ou maps.me il faut aussi faire attention au type de véhicule que l’on a. Tous les sentiers ne sont pas bons à emprunter sans un 4×4…

Ce que dit la loi

Mais au fait, est-ce légalement possible de dormir dans son van ? Cela dépend incontestablement des pays !

Dans beaucoup de pays il est souvent interdit de dormir dans son véhicule. Et en cas de doute, le mieux est de demander aux locaux : on se présente et en général cela passe mieux qu’un véhicule inconnu qui fait irruption dans un quartier et se gare pour la nuit.

Le camping sauvage et les bivouacs au Canada

Au Canada, il est souvent facile de trouver des endroits pour dormir tant les espaces sont grands. Malgré tout, ne perdez pas de vue que trouver un spot sauvage dans les parcs nationaux est strictement interdit ! Le risque ? Au mieux se faire déloger par les rangers, au pire, se prendre une belle amende

Le camping sauvage et les bivouacs aux Etats-Unis

Aux USA, il est possible de dormir dans son véhicule sur les BLM, les terres publiques appartenant au Bureau Of Land Management et aussi sur certains parkings dans certains Etats (parkings de Walmart notamment). Comme au Canada on oubliera les bivouacs sauvages dans les parcs nationaux, cela est strictement interdit.

Le camping sauvage et les bivouacs en France

En France, par principe rien n’interdit de dormir dans son véhicule qu’il s’agisse d’un van aménagé, d’un camion aménagé, d’un camping-car ou d’un fourgon.  Par conséquent, et sur le papier, il est donc possible de dormir n’importe où.

En pratique, il est souvent conseillé de ne pas dépasser 24 heures sur une même place de parking. Et puis, logiquement, il est préférable que de ne pas sortir les chaises de camping et le barbecue sur la voie publique. Il s’agit de reste un minimum de discret mais aussi de respecter les autres et les habitants des environs et surtout de ne pas entrer dans la catégorie du camping sur la voie publique qui lui est interdit !

Toutefois, et par exceptions, des lieux sont interdit au stationnement la nuit, et donc a fortiori aux personnes qui dorment dans leur véhicule, lui-même stationné. Il s’agit de zone parfois protégée mais aussi, souvent, de zones très touristiques.

On en arrive donc au débat des arrêtés municipaux qui limitent souvent le stationnement sur le littoral français, que ce soit sur le bord de la Méditerranée ou sur la côte Atlantique, du Pays Basque à la Bretagne.

Les camping-car (inférieurs à 3.5 tonnes donc de catégorie M1 qui se conduit avec un permis B) sont assimilés à des voitures et donc dépendent des mêmes règles de circulation que cette catégorie de véhicules (a fortiori il en va de même pour les vans aménagés et les fourgons). Ils ne peuvent donc être interdit de stationnement tant que celui-ci n’est pas dangereux, gênant ou abusif. Dès lors, un arrêté (pris par le maire qui est l’autorité compétente en la matière) ne saurait interdire aux camping-cars uniquement de se garer sur un espace et serait juridiquement considéré comme une réglementation abusive.  En effet, le principe de proportionnalité s’applique en la matière et il faut donc que l’interdiction de circuler ou de stationner soit proportionnelle au risque de trouble qu’elle pourrait engendrer. Dès lors une interdiction générale et absolue n’est par principe pas proportionnelle.

Voilà ce qu’il en est sur le papier… Dans les faits, vous savez que beaucoup de communes interdisent la présence de véhicules aménagés, camping-car et autres fourgons sur certaines zones. Beaucoup de ces arrêtés sont donc en principe illégaux. Mais dans les faits ce n’est pas évident de se dire « allé hop je m’en moque de ce panneau et je me gare parce que j’ai le droit dans le fond ». Oui parce que malgré tout, le PV vous l’aurez quand même. Bref si vous hésitez, on vous conseille de trouver une autre place un peu plus loin

Astuce : Si vous dormez en ville dans votre véhicule, tentez de vous faire le plus discret possible, histoire d’éviter les réflexions et remarques, voire les PV. Fermez bien vos rideaux occultants et tentez de ne pas indiquer votre présence. Ne placez pas votre fourgon sur cales, évidemment ne vidangez pas vos eaux grises (question de civisme pour le coup) et emportez vos déchets !

 Nos 3 règles pour dormir sereinement dans son van

  • Discret tu te feras. L’idée, toujours la même, c’est de se rendre le plus discret possible pour préserver les éventuelles personnes qui vivent autour mais aussi permettre aux autres voyageurs d’être encore accueillis et bienvenus sur un spot.
  • Tes déchets tu ramasseras et même ceux des autres pour laisser le spot encore plus propre qu’en arrivant…
  • Ton instinct tu suivras ! Si on ne le sent pas, on n’y va pas. C’est notre devise. Lorsque l’un de nous deux ne se sent pas à l’aise dans un endroit, peu importe la raison, que ce soit rationnel ou non, on s’en va et on cherche un autre spot.

Dans les faits c’est comme tout, parfois c’est simple et magique, parfois c’est pas vraiment le spot de rêve et puis parfois il y a même son petit lot de galères qui va bien… Mais l’idée c’est de passer la nuit et dormir non ? Et pour le reste, ça fait des souvenirs !

Envie de garder quelques idées sous le coude, n’hésitez pas à épingler cet article sur Pinterest :

Share This